Est-ce que les mesonges peuvent être saints?

Question:

Cher pasteur Vasile, pourriez-vous, SVP, me faire part de votre opinion par rapport au sujet du «mensonge saint»? D’après les Écritures, bien sûr, quel est votre point de vue en tant que pasteur? Si vous avez le temps et le désir de me répondre, je vous serais reconnaissant. Merci d’avance.

Dans les Écritures nous avons de multiples cas où des gens de justesse ont dit des choses qui ne correspondaient pas à la réalité. Pourtant, je crois, qu’il faut remarquer quelles étaient leurs intentions lorsqu’ils ont procédé ainsi. Je ferai référence à quelques cas dans les Écritures.

Abraham a menti pour sauver sa vie

Abraham est nommé dans la Bible le père de tous les croyants et il est décrit comme étant un modèle de foi. Lorsqu’il a été appelé par Dieu, il a quitté son pays, sa parenté et a suivi Dieu selon les directions qu’il a reçues. Toutefois, ce grand homme de foi a eu ses faiblesses et voici comment il a procédé dans une situation où il a senti qu’il y avait une menace pour sa vie:

Abraham partit de là pour la contrée du midi; il s’établit entre Kadès et Schur, et fit un séjour à Guérar. Abraham disait de Sara, sa femme: C’est ma sœur. Abimélec, roi de Guérar, fit enlever Sara. Alors Dieu apparut en songe à Abimélec pendant la nuit, et lui dit: Voici, tu vas mourir à cause de la femme que tu as enlevée, car elle a un mari. Abimélec, qui ne s’était point approché d’elle, répondit: Seigneur, ferais-tu périr même une nation juste? Ne m’a-t-il pas dit: C’est ma soeur? et elle-même n’a-t-elle pas dit: C’est mon frère? J’ai agi avec un cœur pur et avec des mains innocentes. Dieu lui dit en songe: Je sais que tu as agi avec un cœur pur; aussi t’ai-je empêché de pécher contre moi. C’est pourquoi je n’ai pas permis que tu la touchasse. Maintenant, rends la femme de cet homme; car il est prophète, il priera pour toi, et tu vivras. Mais, si tu ne la rends pas, sache que tu mourras, toi et tout ce qui t’appartient. Abimélec se leva de bon matin, il appela tous ses serviteurs, et leur rapporta toutes ces choses; et ces gens furent saisis d’une grande frayeur. Abimélec appela aussi Abraham, et lui dit: Qu’est-ce que tu nous as fait? Et en quoi t’ai-je offensé, que tu aies fait venir sur moi et sur mon royaume un si grand péché? Tu as commis à mon égard des actes qui ne doivent pas se commettre. Et Abimélec dit à Abraham: Quelle intention avais-tu pour agir de la sorte? Abraham répondit: Je me disais qu’il n’y avait sans doute aucune crainte de Dieu dans ce pays, et que l’on me tuerait à cause de ma femme. De plus, il est vrai qu’elle est ma soeur, fille de mon père; seulement, elle n’est pas fille de ma mère; et elle est devenue ma femme. Lorsque Dieu me fit errer loin de la maison de mon père, je dis à Sara: Voici la grâce que tu me feras; dans tous les lieux où nous irons, dis de moi: C’est mon frère. » (Genèse 20:1-13)

Abraham n’a pas dit des mensonges. Mais il n’a pas dit la vérité au complet non plus. C’était vrai que Sara était sa sœur, mais il a omis de dire qu’elle était aussi sa femme. Il a voulu sauver sa vie. Comme on voit dans le texte, ils avaient d’avance un plan avec Sara pour qu’elle dise qu’elle était sa sœur, et en faisant ainsi, ils sauveraient sa vie. Dans un autre temps, lorsqu’il avait une famine et ils ont été obligés de descendre en Égypte, Abraham a  dit aux Égyptiens la même chose pour qu’il ne soit pas tué. (Genèse 12). Dans sa miséricorde, Dieu ne l’a pas quitté, mais Il est resté avec lui dans ces circonstances. Toutefois, Dieu n’a pas laissé inobservé ce cas et il l’a mentionné dans la Bible pour qu’on prenne conscience du fait qu’on doit se confier à Dieu dans toute circonstance. Comment pensez-vous que Dieu aurait réagi si Abraham disait que Sara était sa femme?

Les sages-femmes ont menti pour sauver des vies

L’esclavage des Israéliens en Égypte était difficile et d’un jour à l’autre devenait de moins en moins supportable. Pharaon a mis en place un plan diabolique de détruire le peuple de Dieu. Voici quel était son plan:

Le roi d’Égypte parla aussi aux sages-femmes des Hébreux, nommées l’une Schiphra, et l’autre Pua. Il leur dit: Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux et que vous les verrez sur les sièges, si c’est un garçon, faites-le mourir; si c’est une fille, laissez-la vivre. Mais les sages-femmes craignirent Dieu, et ne firent point ce que leur avait dit le roi d’Égypte; elles laissèrent vivre les enfants. Le roi d’Égypte appela les sages-femmes, et leur dit: Pourquoi avez-vous agi ainsi, et avez-vous laissé vivre les enfants? Les sages-femmes répondirent à Pharaon: C’est que les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Égyptiennes; elles sont vigoureuses et elles accouchent avant l’arrivée de la sage-femme. Dieu fit du bien aux sages-femmes; et le peuple multiplia et devint très nombreux. Parce que les sages-femmes avaient eu la crainte de Dieu, Dieu fit prospérer leurs maisons. (Exodus 1:15-21)

Abraham a dit la moitié de la vérité, les sages-femmes Schiphra et Pua ont dit des mensonges et la Bible nous dit qu’elles ont fait ceci par crainte envers Dieu. Si elles disaient la vérité, est-ce que les Égyptiens les laisseraient toujours être des sages-femmes? Ces femmes ont menti afin de pouvoir rester dans leur service et de sauver plus de vies. On pourrait les condamner sans fin, mais Dieu a apprécié leur acte (acte qui, d’ailleurs, a nécessité beaucoup de courage) et Il a fait du bien aux sages-femmes. En disant des mensonges, ces femmes ont risqué leur vie afin de sauver les vies des bébés nés en Israël.

Rahab a menti pour sauver les vies des autres (incluant sa vie)

Le saint Jacques, dans la lettre qui porte son nom, présente Rahab comme un modèle de foi manifestée par des actes et qui se réfère directement au cas où elle a caché les espions:

Josué, fils de Nun, fit partir secrètement de Sittim deux espions, en leur disant: Allez, examinez le pays, et en particulier Jéricho. Ils partirent, et ils arrivèrent dans la maison d’une prostituée, qui se nommait Rahab, et ils y couchèrent.  On dit au roi de Jéricho: Voici, des hommes d’entre les enfants d’Israël sont arrivés ici, cette nuit, pour explorer le pays.  Le roi de Jéricho envoya dire à Rahab: Fais sortir les hommes qui sont venus chez toi, qui sont entrés dans ta maison; car c’est pour explorer tout le pays qu’ils sont venus.  La femme prit les deux hommes, et les cacha; et elle dit: Il est vrai que ces hommes sont arrivés chez moi, mais je ne savais pas d’où ils étaient;  et, comme la porte a dû se fermer de nuit, ces hommes sont sortis; j’ignore où ils sont allés: hâtez-vous de les poursuivre et vous les atteindrez.  Elle les avait fait monter sur le toit, et les avait cachés sous des tiges de lin, qu’elle avait arrangées sur le toit. (Josué 2-1-6)

Rahab a menti les hommes du roi et leur a dit que les espions étaient parti, tandis qu’elle les avait cachés dans sur le toit de sa maison. Rahab a procédé ainsi à cause de sa foi en Dieu et de son désir de sauver les vies des espions. 

On pourrait la juger, pourtant elle s’est conduite avec beaucoup de courage. Pourriez-vous imaginer qu’est-ce que aurait pu arriver à Rahab si les hommes du roi avaient su ce qu’elle a fait? Dieu l’a protégée et, même, lorsque les autres murs de la ville sont tombé, le mur où était sa chambre et sa fenêtre est resté intact et les Israéliens ont pu voir le ruban et la sauver.

Le roi David a menti pour sauver sa vie

Il a plusieurs cas ou David a menti pour sauver sa vie. Une fois, devant ses ennemies, il a du faire semblable qu’il était fou. Une autre foi, il a dû dire aux prêtres qu’il était envoyé dans une mission spéciale, tandis qu’en réalité il foulait Saul, qui voulait sa mort. Dans tous ces cas, David n’a pas été condamné par Dieu, car il n’a pas agi par méchanceté ou pour faire mal à quelqu’un.

Mais David a utilisé le mensonge pour faire du mal

Une fois convoité par son désir et avoir commis l’adultère, David a fait tous qu’il a pu pour couvrir ses faits et mentir. Par mensonge il a voulu qu’Urie, le mari de Bath Schéba retourne chez lui et couche avec sa femme et essayer de couvrir les faits dans lesquels le bébé de Bath Schéba a était conçu. Il a menti, ensuite, il a tué… David a agi par méchanceté et cela n’a pas plu Dieu.  Lorsque le prophète Nathan est venu pour le confronter, David a reconnu son péché et s’est repenti et Dieu l’a laissé en vie. Mais les conséquences de son péché n’ont pas tardé et Dieu nous les a présentées dans les Écritures pour nous.

Le 9e commandement du Décalogue implique l’intention

Il est écrit:

Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain. (Exode 20:16)

Le mot contre indique à faire du mal à son prochain. Ce commandement se réfère à une situation de jugement lorsque quelqu’un vient déposer un faux témoignage afin de faire du mal à son prochain. Vous souvenez-vous comment a procédé Isabelle lorsqu’elle a voulu voler le vinigble de Nabot de Izreel? Elle s’est organisée pour que deux hommes viennent dire que Nabot maudit Dieu et contre le roi. Ainsi, Nabor est tué avec des pierresXX. Voici un exemple classique ou quelqu’un a porté un faux témoignage cotre son prochain pour lui faire du mal.

Daniel a dit la vérité

Lorsqu’ils ont été dans des conditions difficiles assaillis par les ennemies, Abraham, Rahab et d’autres ont utilisé le mensonge pour sauver leur vie. Mais ceci n’est pas un acte honorable. En revanche, Daniel, qui aussi a vécu dans un contexte païen, n’a jamais utilisé le mensonge comme solution, au moins aucun cas n’est indiqué dans la Bible.

Les croyants du Nouveau Testament n’ont pas utilisé le mensonge

J’ai essayé de me souvenir s’il y a des cas dans le Nouveau Testament ou les croyants ont menti pour sauver leur vie. Si vous connaissez des cas pareils, s’il vous plait les mentionner dans les commentaires. Par contre, quant au mensonge, nous sommes conseillés de:

C’est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres. (Éphésiens 4:25)

Avons-nous utilisé le mensonge saint?

J’ai été demandé par quelqu’un comment j’ai procédé personnellement. Quoi dire?… Notre fille, Tika a cru jusqu’à 8 ans que le père Noel existe et que, la veuille de Noel, il lui apporte un cadeau et qu’il le met dans ses chaussures pour la récompenser pour sa bonne conduite. Lorsque ses collègues à l’école lui disaient que ce n’est pas vrai et que ce sont les parents qui donnent les cadeaux aux enfants, elle leur disait que le père Noel existe et qu’ils ne recevaient pas parce qu’ils n’étaient pas sages. Plus tard, quand Tika est devenu adulte, elle nous a remercié pour qu’on lui a permis d’avoir une enfance merveilleuse et qu’on a réussi à la convaincre que le père Noel existe. Il y a eu d’autres situations plus compliquées, quand la vie de quelqu’un ou le ministère qu’on faisait dans des pays étrangères où il y a de l’hostilité contre les chrétiens et l’Évangile était menacé et j’ai dû dire la moitié de la vérité ou même des mensonges. J’aurais aimé avoir eu plus de foi pour dire la vérité pure.

Et le mensonge saint, alors?

D’après les enseignements de la Bible, je me suis fait les conclusions suivantes par rapport aux mensonges:

  • Dieu nous enseigne et désire qu’on dise la vérité;
  • L’intention est le facteur principal qui qualifie ton acte étant bon ou mauvais devant Dieu;
  • Celui qui utilise le mensonge pour faire du mal à son prochain fait un péché devant Dieu qui sera puni;
  • Dieu n’a pas quitté celui qui a utilisé le mensonge pour sauver sa vie, mais sa réputation a souffert à cause de son mensonge;
  • Ceux qui ont menti pour sauver les vies des autres ont été exposés eux-mêmes à des plus grands risques;

La dernière conclusion m’amène à ce que dit Solomon dans sa sagesse:

Ce qui est courbé ne peut se redresser, et ce qui manque ne peut être compté. J’ai dit en mon cœur: Voici, j’ai grandi et surpassé en sagesse tous ceux qui ont dominé avant moi sur Jérusalem, et mon cœur a vu beaucoup de sagesse et de science. J’ai appliqué mon cœur à connaître la sagesse, et à connaître la sottise et la folie; j’ai compris que cela aussi c’est la poursuite du vent. Car avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de chagrin, et celui qui augmente sa science augmente sa douleur. (Ecclésiaste 7 : 15-18)

Que la craint du Seigneur guident nos cœurs à chaque fois qu’on ouvre notre bouche. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée s’il vous plaît,.